Manga tranche de vie nous plongeant dans le quotidien d’un jeune homme et de son chat, Colocataires à leur manière intègre ce mois-ci le catalogue de nobi nobi !. Un titre « feel good » rempli de tendresse qui reprend une thématique vue maintes et maintes fois, mais avec beaucoup de talent.


Colocataires-à-leur-manière-tome-1

Auteur d’histoires policières, Subaru Mikazuki se distingue par sa nature introvertie et misanthrope. En effet, considérant les gens comme une source de nuisance dans son processus d’imagination et de création, il fait tout pour éviter de sortir de chez soi et d’avoir des contacts humains. Un jour, il tombe sur un chat errant qui déclenche un éclair d’inspiration pour le nouveau roman qu’il doit écrire. Il décide alors de l’adopter et de l’appeler Haru. C’est en observant son comportement énigmatique qu’il développe petit à petit l’intrigue de son histoire. Ces deux personnages attachants nous partagent le bonheur de leur nouvelle vie à deux, chacun à travers leur point de vue !

Colocataires à leur manière est édité chez nobi nobi ! et est vendu au prix de 7,20€.

Critique réalisée à partir d’un exemplaire fourni par l’éditeur.


Le chat, éternel compagnon de l’homme et source inépuisable de vidéos sur les réseaux sociaux. Malgré son caractère indépendant et taciturne, cette petite bestiole est l’un des compagnons les plus aimés de notre espèce et c’est donc très logiquement que les récits les mettant en scène sont nombreux. Que ce soit pour nous raconter les petits moments de la vie ou nous narrer une histoire de zombie, le choix se porte généralement sur le format tranche de vie afin de mettre en scène cette relation si particulière unissant le félin et son maître. Publié au Japon depuis 2015 pour un total actuellement de 8 tomes, Colocataires à leur manière s’inscrit totalement dans cette logique en nous faisant partager le quotidien de Subaru Mikazuki, un auteur introverti fuyant les rapports humains, et Haru, une petite chatte qui va trouver repaire chez cet homme à première vue peu accueillant.

Bien qu’originale, la narration de Colocataires à leur manière n’est pas pour autant inédite. Ceux qui se sont plongé dans l’excellent Just Not Married retrouveront en effet le même procédé narratif qui nous avait fait suivre avec délectation le quotidien de Ritsuko et Shûichi. Chaque chapitre est en effet divisé en deux, la même petite histoire étant racontée deux fois mais avec un point de vue différent. Un procédé qui se prête à la perfection aux courts récits du style « tranche de vie » et qui permet de développer habilement les deux les deux protagonistes, sans que l’un soit favorisé au détriment de l’autre, tout en permettant d’installer moulte de quiproquos de manière originale.

Alors que l’on pourrait penser la seconde lecture rébarbative, il n’en est point question et c’est au contraire avec beaucoup de délectation, et de tendresse, que l’on découvre l’autre point de vue tout en esquissant un sourire face à cette amitié qui se développe malgré les incompréhensions. Joliment dessiné, avec un trait fin et tout en délicatesse, Colocataires à leur manière est aussi doux pour les yeux que pour l’âme et arrive à dégager cette aura qui fait que l’on se trouve charmé par ce duo follement attachant à qui il n’arrive fondamentalement rien d’extraordinaire.