La fratrie Skywalker est à l’honneur en ce mois d’octobre chez nobi nobi !. Après avoir approfondi le mythe autour du personnage de Luke, l’éditeur nous gratifie cette fois d’une plongée dans la jeunesse de la plus célèbre princesse de la galaxie, Leia. Un manga beaucoup plus convaincant que l’anthologie consacrée à son frère.


C’est la Journée du mérite de la jeune Leia Organa, princesse d’Alderaan, qui vient d’avoir seize ans. Elle va devoir relever trois défis (du corps, du cœur et de l’esprit) afin d’être reconnue comme héritière légitime du trône. Elle souhaite avant tout être digne de ses parents, Bail et Breha Organa, mais a l’impression qu’ils se détachent d’elle et en souffre. Leia prend donc sur elle-même de se rendre en mission humanitaire sur la planète Wobani pour aider les nécessiteux. Cependant, confrontée à l’Empire Galactique, elle va vite comprendre que la bonne volonté ne suffit pas ! La princesse fait également ses premiers pas dans le programme légistatif pour la jeunesse du Sénat, en compagnie de délégués venus de toute la galaxie… Découvrez le récit détaillé de l’enfance et du destin de la princesse Leia !

Star Wars – Leia, Princesse d’Alderaan est édité chez nobi nobi ! et est vendu au prix de 7,90€.

Critique réalisée à partir d’un exemplaire fourni par l’éditeur.


A l’image de Star Wars – Luke Skywalker : légendes ou encore Star Wars – Étoiles Perdues, Star Wars – Leia, Princesse d’Alderaan est avant tout un roman. Sorti en 2019, l’ouvrage signé Claudia Gray, également derrière Star Wars – Étoiles Perdues, se penchait sur la jeunesse de la Princesse Leia. Les débuts de son engagement en politique, son entrée dans la rébellion, le roman cherchait à lever le voile sur des éléments méconnus de son passé tout en ayant comme contrainte de créer des liens avec l’Episode VIII sorti 2 ans plus tôt. Dans la foulée, une adaptation en manga a vu le jour au Japon grâce à l’éditeur LINE Corporation. Un titre désormais disponible chez nous grâce à nobi nobi !.

Contrairement à Star Wars – Luke Skywalker : légendes, point d’anthologie regroupant divers épisodes de la vie de la princesse. Tenant en quatre tomes, le manga a en effet pour vocation de narrer comment cette fille de noble famille a progressivement évolué afin de devenir la rebelle que l’on connait tous. Si l’exploration de ces évènements passés est en soit très intéressante et devrait satisfaire les fans de la franchise, le cheminent de Leia reste pour autant assez classique. Rébellion, incompréhension et indignation face aux injustices du monde, la jeune femme apparait très lisse, trop parfaite, trop rigoureuse moralement, et sa facilité à se dépêtrer des situations compliquées contribue à renforcer cette image d’héroïne sans peurs et sans reproches. Mais pas de quoi pour autant remettre en cause le plaisir de lecture de ce tome parfaitement rythmé.

Visuellement, le résultat est également réussi. Déjà crédité dans Star Wars – Luke Skywalker : légendes pour avoir dessiné Moi, Droïde, un des deux récits (sur les quatre) à tirer leur épingle esthétiquement, Haruichi a réussi à offrir un résultat très agréable à contempler avec un dessin à la fois doux et détaillé. Les traits sont par ailleurs assez fidèles aux visages des acteurs des films, contribuant à conférer à ce titre un aspect qualitatif et respectueux de la licence que les fans devraient grandement apprécier.