Formidable hommage au plus célèbre des hérissons, Sonic Mania ressort un an plus tard dans une version « Plus » comprenant comme son nom le laisse entendre tout un tas de petits ajouts. Rien qui ne change réellement la face du titre, mais une belle occasion de se (re)plonger dans le meilleur Sonic sorti depuis bien longtemps.

Ce test Sonic Mania Plus a été réalisé sur une version Nintendo Switch fournie par l’éditeur.

sonic mania plus rayL’année 2017 fût celle de toutes les émotions pour les fans du plus célèbre des hérissons bleus. Après le superbe Sonic Mania en août dernier, Sega nous avait rappelé que le Sonic Cycle n’était décidément pas encore de l’histoire ancienne en proposant le médiocre et déjà oublié Sonic Forces. Un véritable camouflet pour la Sonic Team quand on sait que Sonic Mania n’a pas été développé en interne mais par Christian Whitehead, HeadCannon et Pagoda West Games. Comme un symbole, c’est bel et bien le jeu hommage aux heures glorieuses de la mascotte de Sega qui fait son retour en boutique dans une version « Plus » agrémentée de plusieurs petits ajouts. Sonic Mania Plus n’a donc rien d’une suite, mais constituera l’expérience optimale pour qui souhaiterait découvrir le titre aujourd’hui tant en faisant du charme aux possesseurs de la version originale en bénéficiant cette fois d’une sortie en boite. Malin.

Les petits plus qui font la différence

Fondamentalement, Sonic Mania Plus reste donc la copie exacte de son aîné sorti l’été dernier soit un formidable hommage sentant bon la nostalgie et concocté avec amour par une équipe de passionnés. Nous vous épargnerons donc la peine (et à nous également, au passage) de revenir point par point sur les qualités et défauts du jeu, le tout étant expliqué dans notre test de Sonic Mania, pour nous concentrer sur ce qui constitue le fameux « Plus » de cette version « ultime » soit deux nouveaux personnages, un nouveau mode de jeu et une multitude de petites modifications plus ou moins anecdotiques.

Véritable cœur de Sonic Mania Plus, le mode Bis reprend certes le déroulé du jeu sans vraiment de folie en proposant les même niveaux (hormis Angel Island Zone, tout droit tiré de Sonic 3, et quelques légères variations graphiques) mais en modifiant radicalement la manière de gérer ses personnages et en refondant totalement la manière d’arriver au fatidique Game Over. Exit le classique système de vies, Sonic Mania Plus invite désormais le joueur à sélectionner deux personnages en début de parties et il suffit que vos deux compagnons perdent la vie pour que s’affiche le redouté écran de fin de partie. Que les moins habiles de leurs doigts se rassurent, il est toutefois possible de récupérer des personnages « en stock » en cours de partie ou via des stages bonus sous forme de flipper, une nouveauté de cette version qui aurait gagné à proposer quelques variantes au lieu d’un tableau unique. Le jeu se révèle ainsi au final assez ambivalent. Avec uniquement un ou deux personnages en stock, certains affrontements contre les boss pourront se révéler impitoyables étant donné qu’aucun de retour au point de sauvegarde intermédiaire ne sera accordé en cas de mort. Mais avec cinq personnages en stock, le tout pourra rapidement se transformer en balade de santé en permettant d’y aller « à la bourrin » sans se soucier de voir mourir plusieurs de ses personnages.

En parlant des personnages, deux petits nouveaux font leur apparition avec Ray et Mighty, ce dernier étant directement tiré du spin-off Knuckles’ Chaotix sorti en 1995 sur 32X. Bien que dotés de caractéristiques propres (Ray peut flotter dans les airs tel un Mario habillé de sa cape dans Super Mario World tandis que Mighty a la faculté de détruire des éléments du décor en s’écrasant au sol), les deux nouveaux protagonistes manquent toutefois de saveur en ne proposant rien de véritablement révolutionnaires, même s’ils restent agréables à manier. Assez anecdotiques, même si l’intention reste louable, un peu à l’image des nouvelles transition entre les niveaux ou de l’ajustement de la difficulté contre les boss de fin de niveau.

Avec ses petits ajouts lui donnant l’aspect d’une version « ultime » du jeu sorti en 2017, Sonic Mania Plus est une belle opportunité pour (re)découvrir le meilleur Sonic ayant vu le jour depuis de trop longues années. Si les nouveaux personnages relèveront au final de l’anecdotique, le mode Bis offre un challenge appréciable en modifiant de manière aussi radicale qu’intéressante la manière en place depuis des décennies de gérer ses personnages et ses vies. La possibilité de récupérer le jeu en version physique, alors que Sonic Mania était uniquement disponible en dématérialisé, pourra quant à elle convaincre les possesseurs de la version Vanilla de raquer plein tarif au lieu de se contenter de s’alléger de cinq euros pour récupérer uniquement le DLC.