Sorti en 2015 sur PC à travers le globe, RPG Maker MV avait connu en 2018 des portages sur PlayStation 4 et Nintendo Switch qui étaient jusqu’à présent exclusifs au Japon. Deux ans plus tard, et alors que le tout nouveau RPG Maker MZ vient de débarquer sur PC, les voilà enfin disponibles en France.

Ce test de RPG Maker MV a été réalisé sur une version Switch fournie par l’éditeur.

L’histoire entre RPG Maker et les consoles a beau remonter quasiment aux origines de la série avec la sortie sur Super Famicom de RPG Tsukūru: Super Dante en 1995, la nature même de l’outil de création de RPG signé Enterbrain (anciennement ASCII) fait que sa plateforme de prédilection reste sans surprise l’ordinateur. Il faut donc ainsi remonter à 2004 et à la PlayStation 2 pour voir l’apparition d’un opus sur console de salon avec RPG Maker 3 et à 2016 pour voir une itération débarquer sur console portable avec RPG Maker Fes sur Nintendo 3DS. L’arrivée de RPG Maker MV sur PlayStation 4 et Nintendo Switch est donc un petit événement soi et l’idée de pouvoir profiter d’une version digne de la version PC partout où l’on veut grâce à la transportable de Nintendo avait de quoi particulièrement exciter.

(Presque) le même que sur PC

Contrairement à RPG Maker Fes sur Nintendo 3DS, RPG Maker MV n’est en rien une version au rabais du célèbre logiciel de création et nous sommes bien face à un portage fidèle de la version PC, même si une poignée de fonctionnalités ont été amputées au passages. Une fois lancé, l’outil offre donc la possibilité de créer sur mesure, ou presque mais on y reviendra plus tard, son propre jeu de rôle. Villes, donjons, maisons, carte, tout est personnalisable dans les moindres détails et il est même possible de charger des décors déjà préexistants pour ne pas avoir à partir de zéro et s’en servir comme base de travail. Un point qui plaira particulièrement aux néophytes qui ne manqueront pas de se sentir un peu perdu une fois lâché en pleine nature. Mais plus que dans l’aspect visuel, c’est bien dans le moteur même que réside la grande force de RPG Maker MV. Interactions avec les PNJ ou avec les éléments du décors, lancement de scripts, création pointue des équipements et des classes de combattants, gestion du level-up, personnalisation du système de combat ou encore du taux d’apparition des ennemis en fonction des zones déterminées, il est possible de customiser à sa guise la mécanique de sa création pour mettre sur pied le RPG de ses rêves. La contrepartie de cette générosité est évidemment que le joueur découvrant RPG Maker avec cet opus se sentira immédiatement noyé sous la tonne de menus et de possibilités qui s’offrent à lui. Mais une fois maîtrisés, ces outils permettent de créer de fort belles choses qui sont ailleurs partageables en ligne d’un simple clic. Idéal pour profiter des jeux de personnes plus créatives que soi. Ou pour, à l’instar de Animal Crossing, déprimer devant son manque total de folie créative.

Si le cœur du jeu reste le même, tout n’est cependant pas strictement identique à la version PC et quelques ajustements ont été faits à l’occasion de ce portage. Du côté des points positifs, on pourra noter le petit effort fait sur l’enrobage du jeu afin de le rendre moins aride. Certes ce n’est pas grand chose mais l’ajout d’une introduction, de menus pour lancer sa partie ou encore d’une musique de fond permettent à RPG Maker MV de ressembler un peu plus un « jeu », lui donnant un aspect plus ludique et facile à aborder. Il faut dire qu’en démarrant sans aucun préliminaire sur une sorte de tableau Excel, la version PC du titre a de quoi effrayer les néophytes du genre. Ces derniers seront également ravis de découvrir des tutoriaux, certes rudimentaires, la première fois qu’ils lanceront le jeu afin de découvrir les fondamentaux. Bref, pas de quoi changer la face du monde mais des petits plus tout de même appréciables.

Au niveau des points plus gênant, quelques fonctionnalités ont été supprimées à commencer par la possibilité de dessiner ses propres assets. Il faudra ainsi composer avec la base de donnée incluse d’office, et à la variété assez limitée, pour réaliser le jeu de ses rêves et les plus motivés devront se pencher du côté des DLC pour enrichir le champs de possible. Il n’est également plus possible de modifier le code de ses créations, fonctionnalité permettant de mettre totalement les mains dans la mécanique du jeu et de faire sauter n’importe quelle contrainte. Malgré tout, ces travers restent relativement anecdotiques. Tout d’abord parce que RPG Maker MV reste un outil extrêmement complet. Mais également (surtout ?) parce son ergonomie fait que s’embarquer dans un tel travail minutieux de personnalisation se serait révélé être fastidieux au possible…

Un portage fait dans la douleur

Le passage de la console au PC ne s’est en effet pas faite sans dégâts. Etant avant tout un logiciel, RPG Maker MV est bien évidemment conçu à l’origine pour être utilisé à la souris et l’utilisation de la manette s’avère assez pénible sur la longueur étant donné que l’interface n’a pas changé d’un poil. A titre d’exemple, là où un léger mouvement de poignet et deux clics de souris sont nécessaire sur PC pour sélectionner un asset et le poser sur la carte, il convient sur console de marteler plusieurs fois le même bouton pour tomber sur la bonne fenêtre, sélectionner l’asset, de nouveau marteler le même bouton pour sélectionner la bonne fenêtre, et enfin déplacer péniblement le curseur jusqu’à l’endroit désirer avant de, enfin, cliquer pour terminer l’opération. Un processus fastidieux et pénalisant assez fortement la créativité alors que la navigation dans les menus constitue l’essence même du gameplay. Même si ce n’est pas la faute du portage en tant que tel, l’obligation de rentrer l’intégralité des textes à la manette au lieu du clavier n’est pas vraiment compatible avec la nature même des jeux que l’on cherche à mettre sur pieds, les RPG étant verbeux par nature.

Mais plus que tout, c’est du côté technique qu’il faut chercher l’énorme point noir de ce RPG Maker MV. Alors que l’on passe littéralement parlant la totalité de son temps à naviguer entre les menus, le jeu souffre de ralentissement à la limite de l’acceptable et rend chaque action d’une lourdeur incroyable. Là où sur PC la navigation entre les menus se fait de manière instantanée, celle-ci prend plusieurs secondes sur console et encore plus particulièrement sur la transportable de Nintendo et le tout donne l’impression que le jeu tourne sur un PC d’entrée de gamme acheté il y a une dizaine d’années et qui met 30 secondes à lancer Outlook. Cumulée à l’ergonomie totalement inadaptée à la manette, cette latence dans les actions rend RPG Maker MV peu agréable à utiliser et surtout inadapté à toute personne souhaitant s’investir réellement dedans. Difficile dans ces conditions espérer créer autre chose qu’un jeu extrêmement basique et avec des dialogues limités. Et encore, pour les plus courageux. On le conseillera donc uniquement à ceux qui souhaiteraient s’initier au genre en douceur, posé dans leur canapé ou au fond du lit pour les possesseurs de Switch, avant de passer aux choses sérieuses en faisant l’acquisition d’une version PC. Surtout quand RPG Maker MZ, la toute dernière entrée de la série, vient tout juste d’y sortir.

rpg maker mv switch
RPG Maker MV
Note des lecteurs1 Note10
Les plus
Un logiciel d'une richesse folle pour créer son RPG
Le petit enrobage pour la version console
La possibilité de partager ses créations en ligne
Les moins
Les temps de chargement
Ergonomie pas du tout adaptée à la manette
"Achetez mes DLC"
RPG Maker MZ vient de sortir sur PC...
6
Intéressant
En deux mots
Bien qu'amputée de quelques fonctionnalités par rapport à la version PC, RPG maker MV reste un formidable outil d'une incroyable richesse pour créer ses propres RPG sur PlayStation 4 et Switch. Malheureusement, le titre reste avant tout un logiciel plus qu'un jeu et l'ergonomie à la manette s'avère trop peu pratique pour permettre au talent créatif de chacun de s'exprimer dans les meilleurs conditions. Alors quand en plus les temps de chargements frôlent de très près les limites de l'acceptable dès qu'on navigue entre les menus, on conseillera de se pencher de préférence sur le PC et RPG Maker MZ, la toute dernière itération qui vient à peine de sortir.