Mélange entre espionnage et comédie romantique, le tout enrobée d’un parfum shônen, Mission: Yozakura Family est la grosse sortie de ce printemps venue tout droit du célèbre magazine Shônen Jump. Mais le manga est-il réellement à la hauteur de la belle réputation qui accompagne sa sortie ? (spoil : c’est oui)


mission-yozakura-family-t1-270x411-1

Taiyô Asano est un lycéen à la timidité maladive. La seule personne avec qui il arrive à parler normalement est son amie d’enfance Mutsumi Yozakura. Mais cette dernière est la fille d’une famille d’espions qui oeuvre depuis plusieurs générations, et son grand frère, qui lui voue une affection excessive, a décidé d’éliminer Taiyô ! Par quel moyen Taiyô va-t-il pouvoir sauver sa peau et en même temps protéger Mutsumi ?!

Mission: Yozakura Family est édité chez Kana et est vendu au prix de 6,85€.

Critique réalisée à partir d’un exemplaire fourni par l’éditeur.


De Dragon Ball à Demon Slayer en passant par The Promised Neverland, One Piece ou encore Bleach (et la liste serait encore longue), Weekly Shônen Jump est à l’origine de la plupart des blockbusters qui déferlent dans nos librairies et chaque nouvelle sortie est guettée avec excitation par les éditeurs du monde entier pour la ramener dans leur pays. Publié depuis août 2019 dans le célèbre magazine pour un total de sept tomes actuellement, Mission: Yozakura Family faisait ainsi partie des sorties les plus attendues de ce début d’année et Kana, son éditeur en France, ne s’y est pas trompé en mettant en marche la grosse machine marketing pour accompagner sa commercialisation. Un haut degré d’attente pour une œuvre qui est la première sérialisation de son auteur, Gondaira Hitsuji, qui n’avait jusqu’à présent produit qu’un one-shot (Genjui Toteku) et une série courte en deux tomes (Poro no Ryuugaku-ki).

Comédie romantique mélangée à de l’action/espionnage, Mission: Yozakura Family est ce qu’on pourrait appeler un shônen pur jus. Voir, par moment, un peu trop. Que ce soit dans le dessin (très joli mais loin d’être original), dans l’histoire (avec des personnages très attachants mais aux personnalités pour autant sans grande surprise) ou dans le ton de manière général, le manga donne cette impression de titre parfaitement calibré pour le succès, tel un cahier des charges rempli avec parcimonie. Si ce respect « des règles » peut assurer généralement un standard de qualité minimum pour se faire accepter du grand public, cela peut, à contrario, pénaliser le titre en question en n’ayant pas ce « petit quelque chose » qui lui permet de se démarquer pleinement des autres titres du genre.

Si on attendra de mettre la main sur les prochains tomes pour se faire un avis définitif sur le manga, la lecture de ce premier volume de Mission: Yozakura Family s’avère pour autant particulièrement plaisante. Le contexte est bien trouvé et l’ambiance déjantée qui s’en dégage fait plus penser à un Assassination Classroom qu’à un Spy Family (auquel on pourrait avoir envie de le comparer en premier lieu vu la thématique) à la vue du héros en train de devoir échapper H24 aux pièges qui lui sont tendus. La vraie star du manga n’est cependant pas son personnage central mais Kyoichiro, grand-frère ultra protecteur ne supportant pas l’idée de voir sa sœur trainer avec un autre garçon. Bien que les personnages soient tous réussis et attachants, le sadisme avec lequel il prend plaisir à protéger sa cadette le fait presque occulter tout le reste de la famille qui apparait presque accessoire. A voir si ce ressort scénaristique arrivera à durer sur la longueur, mais pour l’instant, la sauce prend pleinement.

mission yozakura family
Mission: Yozakura Family
Note des lecteurs1 Note10
Les plus
Kyoichiro, la vraie star du manga
Très drôle
On ne s'ennui pas un instant
Les moins
Très efficace, quitte à être un peu classique sur certains points
8
Excellent
En deux mots
Mélange bien senti entre humour déjanté, action et romance, Mission: Yozakura Family est un manga qui manque peut-être d'originalité sur certains points mais qui s'avère diablement efficace. A voir ce que donneront les prochains volumes, mais cette entrée en matière très prometteuse laisse espérer un avenir radieux à la série.