Première œuvre signée Rona, Alpi the Soul Sender vient de faire son apparition en librairie avec quelque mois de retard suite à l’épidémie de COVID-19. Un premier essai plutôt réussi pour la jeune autrice.


Alpi-the-Soul-Sender-1

Les esprits divins sont source de vie. Des communautés se forment sous leur protection, jouissant des bienfaits de leur énergie. Cependant, leur mort enclenche une malédiction qui détruit tout ce qui les entoure… C’est là qu’interviennent les soul senders ! Ces rares élus sont capables d’absorber la pollution maléfique et de délivrer l’âme des esprits qui, une fois apaisés, ne constituent plus une menace. Malgré son jeune âge, Alpi fait partie de ces mages d’élite. Aidée de son fidèle serviteur Pelenai, elle fait de son mieux pour remplir sa tâche, en dépit des souffrances extrêmes provoquées par le contact avec les ténèbres divines. La fillette s’est lancée dans une odyssée à travers le monde sur les traces de ses parents, eux-mêmes soul senders et disparus au cours d’une mission…

Alpi the Soul Sender est édité chez Ki-oon et est vendu au prix de 15€.

Critique réalisée à partir d’un exemplaire fourni par l’éditeur.


Comme beaucoup d’autres titres, Alpi the Soul Sender fait partie de ces mangas initialement prévu pour sortir au printemps dernier mais qui ont subit de plein fouet le COVID-19 et le confinement qui en a découlé pour ne débarquer que récemment en librairie. Prépublié au Japon depuis 2018 dans Web Comic Zenyon sous le nom de Soukon no Shoujo to Sourei no Tabi et comptant actuellement quatre volumes, ce manga est la première création de Rona, une dessinatrice qui jusqu’alors essentiellement connue pour réaliser des illustrations pour des couvertures de romans fantasy. Un genre que l’autrice semble apprécier vu que son manga nous plonge dans un monde imaginaire où Alpi, une sorte de mage d’élite appelée « soul sender », doit renvoyer dans l’au-delà l’âme des esprits divins qui viennent de mourir afin d’apaiser la nature, la mort de ceux-ci engendrant une malédiction si rien n’est fait.

Difficile encore de savoir où Alpi the Soul Sender souhaite concrètement nous emmener. Découpé en petites histoires d’une trentaine de pages, ce premier tome a un petit côté « tranche de vie » où l’on suit Alpi dans son périple à la recherche d’âmes à délivrer. Le manga a ainsi un côté très contemplatif. Chaque nouvelle épopée est l’occasion de découvrir de nouveaux environnements, par ailleurs assez variés, et le tout est porté par le sublime coup de crayon de Rona. Malheureusement, le pendant négatif est qu’il ne se dégage pour le moment pas encore de véritable fil rouge scénaristique et le tout donne surtout l’impression d’une grosse introduction manquement de consistance pour totalement captiver.

Alpi-the-Soul-Sender-extrait

Plus que dans l’histoire en elle-même, c’est plutôt au niveau de l’ambiance Alpi the Soul Sender tire pour le moment son épingle du jeu. Très réussie, celle-ci dégage une forme de mélancolie teintée d’une légère noirceur. Mais ceci est contrebalancé par Alpi, au design kawaii qui tranche avec l’atmosphère ambiante, et de manière plus générale par le duo qu’elle forme avec son serviteur Pelenai, source de plusieurs ressorts comiques. Très touchant, débordant de bonnes valeurs, Alpi the Soul Sender est un manga qu’on prend plaisir à parcourir en raison des émotions qu’il véhicule plus que pour l’excitation de découvrir la suite des événements. Seule manque à l’heure actuelle la petite étincelle pour faire que l’on accroche totalement. A la charge du prochain tome de confirmer.

Alpi the Soul Sender
Alpi the Soul Sender
Note des lecteurs0 Note0
Les plus
Un plaisir pour les yeux
A la fois mélancolique et mignon
Les moins
Une montée en puissance qui se fait attendre
7
Bon
En deux mots
Très jolie et bénéficiant d'une atmosphère touchante, Alpi the Soul Sender pèche cependant au niveau de son histoire en manquant pour le moment de consistance. Le second tome est attendu avec curiosité pour voir si le récit réussira à s'envoler.