Douze ans après sa sortie sur PSP, dix ans après la sortie de son remaster sur PS Vita, The Legend of Heroes : Trails from Zero est enfin sorti de ses terres natales nippones pour s’aventurer dans nos PS4 et Switch occidentales. Le premier des deux opus constituant l’arc Crossbell de The Legend of Heroes, par ailleurs considéré comme un des meilleurs jeux de la série.

Ce test de The Legend of Heroes : Trails from Zero a été réalisé sur une version Switch fournie par l’éditeur.

Se lancer pour la première fois dans un « Trails of », c’est sauter à pied joint dans une série tentaculaire composée d’une multitude de sous-séries et d’arc narratifs. Si l’on remonte aux origines les plus lointaines, on tombe sur Dragon Slayer, série de J-RPG née en 1984 sur NEC PC-8801 et dont les 6ème et 8ème épisodes constituent également les deux premiers opus de The Legend of Heroes. Et dont le second volet a également donné naissance à la série des Xanadu. Devenue totalement indépendante en 1994 avec The Legend of Heroes III, la licence est entrée en 2004 dans la grande saga des Trails of (Kiseki en japonais), un ensemble de jeux formant des arcs narratifs distincts mais reliés par un univers et un lore commun. Si les quatre Trails of Cold Steel ont permis à la série de se forger une belle notoriété en Occident depuis la sortie du premier opus en 2013, la saga a d’abord commencé avec la trilogie des Trails in the Sky avant d’enchainer avec deux opus formant l’arc Crossbell, Trails from Zero et Trails from Azure. Alors que l’on attend encore de voir débarquer chez nous Trails into Reverie, conclusion des Trails of Cold Steel, ainsi que les deux Kuro no Kiseki, NIS America a décidé de sortir chez nous ces deux titres toujours jamais localisés hors du Japon.

Une belle porte d’entrée dans la série

Sorti il y a plus de dix ans après les trois Trails in the Sky dont il partage le lore, The Legend of Heroes : Trails from Zero pourrait laisser penser à tort qu’il soit indispensable de maitriser le moindre élément de son univers afin de pouvoir y jouer convenablement. Si avoir joué à la trilogie précédente permet évidemment d’avoir toutes les clés en mains pour comprendre certains éléments de contexte, The Legend of Heroes : Trails from Zero propose une histoire totalement indépendante et peut ainsi être joué quand bien même on découvrirait la licence avec lui. On pourrait même parler d’une belle porte d’entrée pour découvrir l’univers des Trails of, le jeu utilisant les mêmes mécaniques de gameplay et de narration que les autres itérations.

On retrouve ainsi le système de mission principale/missions facultatives, parfaitement adapté à ce nouvel opus qui nus fait suivre les différentes affaires de la SSS (pour Special Support Section) de la police de Crossbell, une nouvelle section destinée à résoudre des enquêtes du quotidien en tout genre. S’il est possible de se concentrer uniquement sur la trame principale, ces tâches annexes n’en restent pas moins de précieuses source de mira (la monnaie du jeu) et de point d’expérience pour vos combattants. Ce sont également de belles sources d’informations pour étoffer le lore du titre, même si on aura vite fait de passer les dialogues tant Legend of Heroes : Trails from Zero est un titre bavard. Vraiment très, très, très bavard. Et pas forcément pour dire grand-chose.

Même constat du côté de système de combat qui reprend la formule des autres Trails of, à savoir du tour par tour avec une frise sur la gauche de l’écran l’ordre de chacun des combattants. Attaque, magie, coups spéciaux et attaque spéciale « S-Break » que l’on peut lancer en échange de CP, la mécanique des combats est fondamentalement simple mais nécessite pour autant un minimum de stratégie au risque de se faire foudroyer par l’ennemi en une poignée d’attaque. Le classique système de Quartz vient compléter le tableau, permettant d’ajouter des compétences (actives ou passives), un peu à la manière des Matéria de Final Fantasy VII.

Un classique du J-RPG qu’on conseille de préférence sur Switch

Nihon Falcom n’est pas connu pour créer des J-RPG brisant les conventions du genre et The Legend of Heroes : Trails from Zero, tout de même sorti en 2010, est un modèle de ce que à quoi ressemble un RPG « AA » à la japonaise. Assez basique, sans grosses fioritures visuelles, linéaire, mais également très bien rythmé et qui sait assurer où il faut pour charmer le joueur. Visuellement, le jeu reprend les bases de la version PSP tout en la retravaillant de manière que le rendu soit agréable sur nos grands écrans. Si les portages de vieux titres sont parfois chaotiques visuellement, le résultat est cette fois très réussi avec un filtre des plus naturels qui donne un délicieux aspect old-school qui ne déchire pas pour autant la rétine.

Entièrement doublé en japonais, le jeu n’est cependant traduit qu’en anglais. Un choix compréhensible économiquement parlant, mais assez dur à encaisser pour ceux ne maitrisant pas parfaitement la langue de Shakespeare étant donné le volume de dialogue tout simplement faramineux. Un travers propre aux J-RPG de l’ancienne école qui accumulent les lignes de textes pour raconter essentiellement des choses ayant un intérêt plus que discutable. Heureusement, une fonction Turbo permet d’accélérer ces dialogues sans fins afin de raccourcir un peu la douloureuse.

Si vous avez le choix entre acheter The Legend of Heroes : Trails from Zero sur Switch ou PS4, il est fortement conseillé de s’orienter vers la version tournant sur la console de Nintendo. Loin de nécessiter un monstre de puissance pour tourner, ce qui permet d’y jouer en nomade sans faire de concessions, le jeu est de surcroit bien mieux optimisé sur la Switch grâce à l’intégration du patch développé par Durante. En effet, le jeu est d’abord sorti sur PS4 en Japon en 2020 avant d’être porté sur Switch un an plus tard, intégrant de nombreuses améliorations dont de meilleures textures, une meilleur stabilité de la frame-rate, ou encore un chat log. Tout autant d’éléments absents de la version tournant sur PlayStation qui n’ont pas été rajoutés à l’occasion de la sortie du jeu en Occident.

The Legend of Heroes Trails from Zero
The Legend of Heroes : Trails from Zero
Note des lecteurs0 Note0
Les plus
Un système de combat qui a fait ses preuves
Intégralement doublé en japonais
Un lifting qui rend bien sur nos grands écrans HD
Accessible même pour qui ne connait pas la série
Les moins
Affreusement bavard
Sous-titré uniquement en anglais
La version PS4 amputée des ajouts de la version Switch
7
Bon
En deux mots
Classique du J-RPG made in Nihon Falcom, The Legend of Heroes : Trails from Zero daigne enfin visiter nos consoles occidentales 12 ans après sa sortie au Japon. Plus d'une décennie plus tard, le jeu reste toujours aussi plaisant à jouer malgré son âge et constitue une belle porte d'entrée pour qui ne découvrirait la série qu'aujourd'hui. Un titre à recommander à tous les amoureux de J-RPG "AA", mais de préférence sur Switch, cette version bénéficiant de divers ajouts absent de la version PS4.