Auréolé d’une excellente réputation depuis les débuts de sa prépublication au Japon en décembre 2021, Le péché originel de Takopi va enfin faire son apparition dans nos librairies après une bataille féroce entre les maisons d’éditions francophones. Un titre court et incroyablement intense mais à ne pas mettre entre toutes les mains en raison des thématiques qu’il aborde de manière très directe.


Le-péché-originel-de-Takopi

Takopi est un petit extraterrestre arrivé tout droit de la planète Happy, pour répandre la joie sur Terre ! Sauf que la première personne à lui tendre la main est Shizuka, une fillette au visage infiniment triste… Aussitôt, Takopi se donne pour mission de lui rendre le sourire à l’aide de ses fantastiques “happy gadgets” ! Mais le petit alien est loin d’imaginer la noirceur de l’environnement dans lequel évolue l’écolière. L’innocence et la bonne volonté de Takopi vont peu à peu l’entraîner dans une situation inextricable… Jusqu’à ce que le pire se produise.

Le péché originel de Takopi est édité chez Pika Edition et est vendu au prix de 7,20€.

Critique réalisée à partir d’un exemplaire fourni par l’éditeur.


Dès la couverture, le ton est donné. A l’image du torrent de larmes versé par la petite Shizuka, il est impossible de rester indifférent à la lecture de Le péché originel de Takopi (Takopi no genzai, en version originale). Abordant des sujets aussi forts que tabous, notamment au Japon, comme la pauvreté, les brimades scolaires ou encore le suicide, le manga de Taizan5, qui signait à cette occasion sa première œuvre, a fasciné le public nippon dès la publication de son premier chapitre sur le magazine en ligne Shônen Jump + en décembre 2021 avant de s’écouler à plus d’un million d’exemplaire bien qu’il ne tienne que sur deux tomes.

Sombre, poignant, l’histoire met en scène Shizuka, une jeune fille brimée par une de ses camarades de classe qui semble lui reprocher ses difficultés familiales. C’est là que fait l’apparition de Takopi, un petit extraterrestre qui va se donner mission de lui redonner sourire grâce à des gadgets permettant, théoriquement, d’améliorer le quotidien de la jeune fille. Sauf que la naïveté de cette petite créature en forme de poulpe venue de l’espace va se heurter à la réalité bien cruelle de la petite Shizuka qui va finalement mettre fin à ses jours en utilisant un des objets qui lui a été offert. Dès lors, Takopi va se fixer comme mission de la sauver en remontant dans le temps et en prenant pour cible l’origine de tous ses maux, Marina, son harceleuse. Sauf que tout ne va pas se passer comme l’attendait la petite créature, l’amenant à répéter encore et encore les même évènements afin d’arriver, enfin, à déboucher sur une issue positive.

TAKOPI NO GENZAI © 2021 by Taizan5 / SHUEISHA Inc.

Difficile d’aller plus loin sans tomber rapidement dans le spoil pur et simple de l’intrigue étant donné que le récit tient sur uniquement deux tomes. Et ce serait vraiment dommage de révéler la tournure de celui-ci tant il prend au fil des pages une tournure inattendue, dévoilant des personnages plus complexes qu’imaginé au premier abord, avant de livrer un twist scénaristique en milieu de second tome qui chamboule tout ce qu’on a lu jusque-là. En appuyant son récit sur un nombre limité de personnages, Taizan5 permet à ces derniers d’être particulièrement bien développés, chacun ayant un background unique et développé qui rend leur destin poignant et crédible, créant ainsi une forte connexion émotionnelle avec les lecteurs.

En tenant sur une poignée de chapitres, Le péché originel de Takopi bénéficie d’un rythme soutenu et on se retrouve à l’avoir dévoré en intégralité sans avoir eu le temps de souffler. On aurait toutefois apprécié que le twist scénaristique soit développé sur quelques chapitres supplémentaires. Pour une question de compréhension d’une part, celui-ci n’étant pas totalement clair à la première lecture, mais surtout afin de renforcer le sentiment d’empathie du lecteur envers le personnage au cœur de cette pirouette scénaristique.

Hormis ce petit point, Taizan5 nous livre un quasi sans faute pour sa toute première création. L’auteur aborde des thèmes forts, comme le suicide, la pauvreté ou les brimades scolaires, et arrive à transmettre au lecteur avec beaucoup de puissance cette violence, parfois physique, souvent morale, sans non plus tomber dans une sorte de surenchère. Le dessin joue un rôle primordial à cet effet, avec son style un peu charbonneux qui renforce un travail sur les expressions faciales déjà remarquable et des passages régulièrement dérangeants tant la violence psychologique infligée aux protagonistes est par moment malsaine. Pas besoin de montrer en boucle le suicide de la petite Shizuka par exemple, les ellipses étant gérées de manière assez habile pour nous faire comprendre ce qu’il se passe sans avoir à subir en boucle les même évènements de manière totalement explicite.

Du même éditeur : Découvrez toutes nos critiques des mangas Pika Edition

Le péché originel de Takopi
Le péché originel de Takopi
Note des lecteurs2 Notes9.3
Les plus
Un récit poignant qu'on dévore d'une traite
Des personnages profonds et travaillés
Un dessin qui prend aux tripes
Un twist scénaristique bien trouvé
Les moins
Un twist pas très clair à la première lecture
Le récit aurait mérité de s'étaller sur un petit tome supplémentaire
9
Formidable
En deux mots
Poignant, touchant, prenant aux tripes, les qualificatifs manquent pour décrire ce que l'on ressent à la lecture de Le péché originel de Takopi. Si le format (très) court permet au manga de s'affranchir d'éventuelles longueurs, on regrette toutefois qu'il ne s'étale pas sur quelques chapitres supplémentaires afin de mieux traiter son twist scénaristique. Un titre à réserver toutefois à un public averti, en raison de scènes violentes aussi bien physiques que psychologiques.